Une nouvelle mention d’Horus Khentykhety, maître d’Athribis, à Karnak

Elena PANAITE (Univ. Montpellier 3 Paul-Valéry, UMR 5140 ASM/ENiM, LabEx ARCHIMEDE)

Abstract: The paper presents two loose blocks studied within the ongoing research project “Epigraphic Study of the West Face of the 2nd Pylon” in the temple of Amun-Ra in Karnak. One of them preserves the name of the god Horus Khentykhety. Their initial joined position on the western face of the pylon is examined.

Version PdF : https://cfeetk.hypotheses.org/files/2024/03/Carnets-CFEETK-2024-03-Elena-PANAITE-Horus-Khentykhety-Karnak.pdf


§1. Dans le cadre du projet d’Étude épigraphique de la façade occidentale du 2e pylône de Karnak1, un grand nombre de blocs épars a été examiné afin d’identifier ceux provenant du parement extérieur du pylône décoré à l’époque ramesside2. Ces blocs sont actuellement conservés sur les mastabas nord et sud du complexe d’Amon. Ils y ont été entreposés au fur et à mesure du dégagement du pylône et parfois mélangés à des fragments provenant d’autres monuments démantelés.

§2. Plusieurs critères ont été pris en compte pour identifier les blocs préservant la décoration de la façade occidentale. Les blocs et fragments in situ, mieux conservés vers les extrémités sud et nord des deux môles, fournissent les premières indications épigraphiques et stylistiques. Les archives photographiques de H. Chevrier, qui font actuellement l’objet d’un projet de valorisation3, constituent aussi une base de départ, puisque plusieurs blocs ont été photographiés au moment de leur déplacement de la première cour vers les dépôts lapidaires.

Les blocs et les fragments susceptibles de constituer la décoration de la façade occidentale ont été regroupés selon plusieurs caractéristiques. Ils sont en grès, de grande taille et de deux formats, suggérant une disposition sur la paroi en boutisse et panneresse. Seule la face inscrite a été dressée, les autres montrant encore les marques de taille et conservant parfois le mortier qui liait les blocs les uns aux autres. Le lit d’attente, lorsqu’il est préservé, présente une à trois mortaises destinées à recevoir des queues d’aronde en bois. Les hiéroglyphes sont profondément incisés et certains contiennent encore les pigments de peinture originels.

Fig. 1. Orthophotographie du bloc épars n° 307 (photo T. Sassolas-Serrayet).
Fig. 2. Orthophotographie du bloc épars n° 260 (photo T. Sassolas-Serrayet).

§3. C’est le cas du bloc no 307 entreposé sur les mastabas sud, qui mentionne l’Horus Khentykhety, maître d’Athribis (Fig. 1)4. Le bloc est préservé presque dans sa totalité et des restes de peinture jaune sont visibles sur l’ensemble des inscriptions. Il a une longueur d’environ 146 cm, une hauteur de 90 cm et une profondeur de 88 cm. Ces dimensions s’accordent avec celles relevées pour d’autres blocs épars qui devaient être disposés dans le parement de façade en panneresse : leurs dimensions peuvent aller jusqu’à environ 190 cm en largeur, 100 cm en hauteur et en profondeur. La face inscrite situe le bloc entre deux scènes d’offrandes superposées : de celle du haut, il ne reste que la partie inférieure avec les pieds de deux personnages ; de la scène du bas, il reste une grande partie de la légende du dieu. Cette dernière est disposée sur quatre colonnes de texte de 31 cm de largeur (35 cm les bords compris). L’inscription s’accorde avec une deuxième appartenant au bloc no 260 (Fig. 2), de dimensions similaires, et situé actuellement sur le même mastaba (Fig. 3). Le bloc conserve la tête du roi, coiffé du khépresh, tourné vers la droite. Derrière le roi se tient une divinité munie d’un disque sur la tête. Son visage n’est pas conservé. La lecture complète de la légende du dieu sur ces deux blocs peut être proposée :

(1) Ḥr ḫnt(y)
Horus Khenty-
(2) H̱ty nb Km-wr
khety, maître d’Athribis
(3) ḏd-mdw d~n(⸗j) n⸗k ḥbw-sd n(yw) Rʿ
Paroles prononcées : « je te donne les fêtes-sed de Rê »
(4) ḏd-mdw d~n(⸗j) n⸗k rnpwt n(ywt) Jtm
Paroles prononcées : « je te donne les années d’Atoum »

Proposition de remontage des blocs épars n° 260 et 307 (dessins P. Calassou).
Fig. 3. Proposition de remontage des blocs épars no 260 et 307 (dessins P. Calassou).

§4. Deux autres mentions de cette épiclèse d’Horus Khentykhety5 sont actuellement connues à Karnak. Une se trouve dans le temple-reposoir de Ramsès III, dans une scène d’offrande de pain blanc située au deuxième registre du mur nord de la salle hypostyle6. Horus se tient debout face au roi avec son apparence habituelle : il est hiéracocéphale, coiffé du disque solaire et de deux cornes de taureau acérées, posées sur le sommet de la tête et pointées vers l’avant7. Une deuxième mention inédite appartient à l’édifice Taharqa du Lac8.

§5. Si ces deux blocs proviennent bien de la façade occidentale du 2e pylône, il reste à leur trouver l’emplacement initial et à déterminer la nature de la scène. L’ensemble des blocs in situ sur les deux môles montre une disposition symétrique dans l’organisation des scènes. Le roi adresse une offrande au couple de divinités tutélaires de Karnak, Amon-Rê et sa parèdre Mout, tandis qu’un autre dieu est placé derrière le roi.

Du côté sud, la porte bubastite vient s’appuyer sur cette paroi et couvre en partie les figures et les légendes du roi et du dieu au niveau des trois registres encore en place. Au premier registre, un dieu hiéracocéphale accompagne le roi. Il est coiffé de deux plumes et du disque solaire. Son nom est recouvert par le montant de porte mais son épithète « nṯr ʿȝ ḥr(y) » reste visible. Au deuxième registre, c’est le dieu Atoum, maître d’Héliopolis (nb Jwnw) qui accompagne le roi. Du troisième registre il ne reste que la partie inférieure de la scène, avec une colonne de texte inscrite devant le dieu, qui mentionne les nombreux jubilés à célébrer (ḥbw-sd n(yw) Rʿ). L’espace entre le roi et le tore est entièrement couvert par la porte bubastite.

Fig. 4. Blocs in situ à l’extrémité nord du môle nord de la façade occidentale du 2e pylône (photo E. Panaite).

Sur le môle nord, un dieu hiéracocéphale se tient également derrière le roi au niveau du premier registre. Il est coiffé cette fois-ci d’un disque et du croissant lunaire, mais aucun texte n’est préservé. Le deuxième registre montre de nouveau Atoum, maître d’Héliopolis (nb Jwnw), tandis que le troisième ne conserve que la partie inférieure de la scène : un dieu et le roi s’avancent vers une divinité masculine. La fin de la colonne de texte inscrite devant le dieu qui reçoit l’offrande souligne la durée éternelle du règne de Ramsès II sur le Double Pays ([d~n⸗j n⸗k] nḥḥ m nswt Tȝwy) (Fig. 4).

§6. L’orientation du roi sur le bloc n° 260 indique une localisation sur le môle nord mais son emplacement reste pour le moment conjectural. Les pieds des deux individus préservés sur le bloc n° 307, légèrement superposés, peuvent indiquer un rétrécissement de la scène situé immédiatement au-dessus. Cela placerait cet ensemble vers les registres supérieurs de la façade. Une possible localisation serait précisément au niveau du troisième registre du môle nord. Pour confirmer cette proposition, il faut encore éclaircir plusieurs points, dont notamment l’orientation du pronom singulier de la 2e personne ⸗k dans le discours du dieu, contraire au reste de l’inscription. Ce rapprochement demeure à ce stade hypothétique et c’est l’identification des autres blocs jointifs qui apportera, espérons-le, plus de réponses en permettant de préciser la nature de la scène qui fait intervenir l’Horus Khentykhety.



Citer ce billet
Elena Panaite (2024, 28 mars). Une nouvelle mention d’Horus Khentykhety, maître d’Athribis, à Karnak. Les Carnets du CFEETK. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w4ce

  1. Ce projet a bénéficié du soutien financier du LabEx ARCHIMEDE au titre du programme « Investir L’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01. Pour plus d’information : https://www.cfeetk.cnrs.fr/accueil/programmes-scientifiques/axe-1-pouvoir-et-marques-de-pouvoir-a-karnak/axe1-theme9/. Mes remerciements s’adressent aussi aux directeurs du CFEETK, Ahmed al-Taher et Luc Gabolde, pour leur soutien continu à la réalisation de ce projet. []
  2. Pour une description détaillée du projet et des premiers résultats voir Cl. Audouit, E. Panaite, « Étude épigraphique de la façade occidentale du IIe pylône de Karnak. État de la recherche et premiers résultats », BIFAO 119, 2019, p. 1-35. []
  3. Voir notamment E. Saubestre, « Projet de recherche de mécénat pour la conservation, la numérisation et l’indexation des archives photographiques du fonds Henri Chevrier »,  dans Les Carnets du CFEETK, 31/03/2022. Consulté le 24 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mlzw. []
  4. La numérotation des blocs épars présentée ici est propre au projet. []
  5. Sur Horus Khentykhety, dieu tutélaire de la ville d’Athribis, voir Chr. Leitz, Lexikon der ägyptischen Götter und Götterbezeichnungen V, OLA 114, 2002, p. 279-280 et P. Vernus, Athribis : textes et documents relatifs à la géographie, aux cultes et à l’histoire d’une ville du Delta égyptien à l’époque pharaonique, BiEtud 74, en particulier p. 367-416. []
  6. KIU 7800 : http://sith.huma-num.fr/karnak/7800. []
  7. Pour cette coiffe habituelle du dieu hiéracocéphale voir P. Vernus, op. cit., p. 379. []
  8. Je remercie Jérémy Hourdin de m’avoir indiqué cette référence. Sur l’étude en cours de l’édifice du Taharqa du Lac voir https://www.cfeetk.cnrs.fr/accueil/programmes-scientifiques/axe-3-cultes-et-lieux-de-culte/axe3-theme5/. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search