Compléments aux textes de la paroi sud des Annales de Thoutmosis III à Karnak (II) : le texte inscrit au revers sud de l’avancée périptère

Luc GABOLDE (CFEETK, UAR 3172 du CNRS)
Marc GABOLDE (Université Paul-Valéry, Montpellier III)

Abstract: Few columns of the Annals of Thutmose III, on a wall now covered by additions of Sethy II, had come to light during the restoration of the south wall of the Annals Hall. Though published in photographies, this text was never translated and exploited. It does not add information on the building activity of the king but provides complementary details on the context of campaigning and bringing back the booty to Egypt and to Amun.

Version PdF : https://cfeetk.hypotheses.org/files/2022/09/Carnets-CFEETK-2022-09-26-marc-luc-gabolde-complements-annales-2-avancee-periptere.pdf

§1. Le chemisage de grès appliqué par Séthy II sur l’avancée périptère de Thoutmosis III sur le flanc oriental de la salle des Annales aux piliers héraldiques, lors de la réfection de la porte sud, avait masqué une portion de paroi décorée de trois colonnes de texte. Ces inscriptions, révélées lors du démontage de « l’arche fortuite », ont été données en photo et en dessin1. Elles ne sont pas traduites ni exploitées dans cet ouvrage, mais elles ont été intégrées en hiéroglyphes conventionnels, translittérées et indexées dans le cadre du Projet Karnak2. Le remontage de la porte de Séthy II les a à nouveau fait disparaître et, comme leur teneur méritait une traduction et un court commentaire, elles trouvent naturellement leur place dans la présente publication de complément aux Annales de Thoutmosis III, même si elles n’ont apparemment pas de lien organique ou thématique avec les textes de la paroi sud. Il semble avant tout s’agir d’un court récit servant de conclusion à la section finale des Annales. L’inscription décrit une pérégrination vers le sud, allant de Neferousy, où les chevaux, auparavant attelés pour des opérations militaires ont été désharnachés, à Thèbes, où se déroule une fête d’Amon, avant que le roi ne reparte vers le nord pour rejoindre sa flotte sans doute aux alentours de Memphis ou du port de Perou-nefer. Le caractère anecdotique du récit pourrait introduire un événement merveilleux, voire miraculeux qui impliquerait autant le roi qu’Amon et justifierait son intégration aux annales du roi.


L’inscription de Thoutmosis III lors des travaux de démontage l’« arche fortuite » (d’après ©CNRS-CFEETK n°77961/A. Chéné).

§2. Le texte s’établit comme suit :

Inscription Thoutmosis III à Karnak - mention de Neferousy

(1) [2/3 de la col.] […] jst ḥm=f  m dmj n(y) nfr=w-sy wḏȝ ḥm=f ḥr sfḫ nmt.w.t n(y.w)t ssm.wt

(2) [2/3 de la col.] […] ḏȝ.t [jmn-rʿ nb-nsw.t-tȝ.wy/r ip.t-swt] r rd.t mȝʿ jȝb.t-ʿȝ.t m (j)ḫ.t nb.t nfr.t n jt=j

(3) [2/3 de la col.] […]  [m]{ ʿ}k (?) nʿt m ḫd r b(w) nty ʿḥʿ.w jm jr=f d(=w) ʿnḫ mj rʿ ḏ.t

« (1) […] Alors que que Sa Majesté était dans le territoire de Neferousy, Sa Majesté se mit en route en laissant aller librement les chevaux) (2) [… en navigant vers Karnak (jp.t-s.wt) (regravé par erreur : (d’)Amon-Rê seigneur-de-trônes-du-Double-Pays)] afin de procéder à la consécration de la grande offrande-ʿȝb.t-ʿȝ.t avec toutes sortes de bons produits pour mon père, (3) […] [navire-m]{ʿ}k (?) ; puis, naviguer en aval jusqu’au lieu où se trouvait la flotte, ce qu’il fit étant doué de vie comme Rê éternellement. ».

§3. Le verbe sfḫ signifie « délier » (Wb. IV, 116.2-117.5 ; Faulkner, CD 225 (« loosen », « release ») ; Lesko DEL 2ed 2, 35 (« to cut up », « to loosen », « to disengage », « to negociate », « to unbind », « to let go, to release ») ; AnLex 77.3561, 78.3496, 79.2538 ; TLA Lemma n° 133780 « lösen », « ablösen » (« to loosen », « to release ») ; Projet Karnak Vocable 1306 « délier, défaire »). Sans doute pourrait-on ajouter les acceptions « se délasser », « se détendre ». Le TLA de son côté traduit en anglais : « to travel », « to move »). Une graphie avec le déterminatif des jambes en marche semble avoir eu dans les textes religieux la valeur « « rafraîchissement » (Erquickung) qui ne convient pas ici (Wb. IV, 117, 16).

Le tour sfḫ nmt.wt (ci-contre), notamment avec l’écriture pleine de l’infinitif ancien : sfḫw, que l’on retrouve ici (Wb. IV, 117, 4), est bien attesté. Il a le sens de « laisser marcher librement », « libérer l’allure », comme nous le signale S. Biston-Moulin que nous remercions. C’est le sens qui doit être retenu ici. En hippologie, ceci pourrait désigner soit le fait de lâcher les rênes ou la bride, soit, plutôt, le fait de désangler ou de désharnacher les montures pour les laisser s’ébattre librement, débarrassées de leur attelage et sans entrave.

§4. En ce qui concerne le harnachement des chevaux évoqué à la col.1, on ira voir C. Rommelaere, Les chevaux du Nouvel Empire égyptien. Origines, races, harnachement, Connaissance de l’Égypte Ancienne 3, Éditions Safran, Bruxelles 1991, p. 89-107 dont l’enquête est néanmoins uniquement iconographique.

§5. Au début de la col. 2, selon une observation de S. Biston Moulin que nous remercions encore, il semble que la restauration post-amarnienne se soit écartée du prototype et que l’on ait eu au départ [ḥr] ḏȝ.t r jp.t-s.wt « en naviguant vers Karnak ». L’expression [jp.t-s.wt] aurait été dûment martelée pendant l’épisode amarnien, comme on en a de multiples exemples et les restaurateurs, tenant pour acquis que tout martelage visait Amon, auraient restauré le nom du dieu. C’est d’autant plus vraisemblable que la divinité elle-même est mentionnée juste un peu plus bas sous la forme « mon père ».

§6. Au début de la col. 3, il faut vraisemblablement restituer mk (ci-contre) qui est un terme générique désignant aussi bien un bateau de fret, un bateau de guerre, qu’une barque sacrée (D. Jones, A Glossary of Ancient Egyptian Nautical Titles and Terms, Kegan Paul International, 1988, p. 140 et 251; Wb. II, 161, 14-15 ; Faulkner, CD, 119 ; TLA Lemma n° 76800 ; VÉga ID 08545).





Citer ce billet
Luc Gabolde, Marc Gabolde (2022, 26 septembre). Compléments aux textes de la paroi sud des Annales de Thoutmosis III à Karnak (II) : le texte inscrit au revers sud de l’avancée périptère. Les Carnets du CFEETK. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mlzy

  1. Fr. Burgos, Fr. Larché, La chapelle Rouge. Le sanctuaire de barque d’Hatshepsout 1, texte, Paris, 2006, p. 228-229. []
  2. Voir KIU4086. Projet Karnak (CNRS, UAR 3172 – CFEETK / UMR 5140 – Équipe ENiM – Programme « Investir l’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01 LabEx ARCHIMEDE). La référence aux documents est donnée avec leurs numéros KIU « Karnak Identifiant Unique » qui permet d’accéder aux notices complètes de ces documents (textes hiéroglyphiques, photographies, bibliographie, etc.). Adresse du Projet Karnak : http://sith.huma-num.fr/karnak. []

Luc Gabolde, Marc Gabolde

Luc Gabolde est co-directeur du CFEETK et directeur de l'USR 3172 du CNRS. Marc Gabolde est professeur à l'université Paul-Valéry Montpellier III.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search