Projet de recherche de mécénat pour la conservation, la numérisation et l’indexation des archives photographiques du fonds Henri Chevrier

Émilie SAUBESTRE (CFEETK, UAR 3172 du CNRS)

Avec la collaboration de :

Jérémy HOURDIN (CFEETK, UAR 3172 du CNRS)
Hélène CANAUD (Photographe — Archaïos)

Abstract: An open call is sent to the community to help preserve and digitize the historical archives of Henri Chevrier, chief director of the French-Egyptian mission in the Karnak Temples between 1926 and 1954. The CFEETK solicits the help of contributors to run a program to safeguard glass plates and make digital ressources from over 6 000 images.

Version PdF du dossier de recherche de mécénat à télécharger : ICI


Le CFEETK détient dans ses locaux plusieurs fonds d’archives photographiques anciens qui sont de précieux témoignages de l’histoire des travaux menés dans les temples de Karnak. Parmi eux, un ensemble de plus de 6 000 plaques de verre concerne les chantiers qui furent dirigés par l’architecte Henri Chevrier, entre 1926 et 1954, sur l’ensemble de ce site archéologique d’exception. Ce fonds patrimonial de grande importance reflète l’histoire des interventions scientifiques à Karnak et sur les sites de la région thébaine ainsi que l’évolution des techniques photographiques employées au service de la recherche en Égypte au début du XXe siècle. En outre, ils sont l’expression d’une remarquable collaboration scientifique, technique et humaine entre la France et l’Égypte dont bénéficient nos activités encore aujourd’hui.

Le colosse de Pinedjem découvert par Henri Chevrier dans les décombres du IIe pylône en 1953 puis remonté par le service des Antiquités en 1956 (©CFEETK/Fonds Chevrier n°96335)

Contexte historique

L’expédition orientale de Bonaparte créa un mouvement durable qui donna naissance, dans la seconde moitié du XIXe siècle, aux institutions et missions savantes que les nations européennes implantèrent en Égypte. Dans la région de Louqsor, ces interventions furent institutionnalisées en 1895 avec la création d’une Direction des travaux de Karnak confiée à des scientifiques français. Ce statut unique en Égypte perdura jusqu’en 1954.

L’égyptologue Georges Legrain, ancien étudiant du Louvre et de l’École des Hautes Études, dirigea d’abord cette mission jusqu’à sa mort en 1917. Puis, succédant à Maurice Pillet (1922-1925), Henri Chevrier prit la relève en 1926. Architecte DPLG formé à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, il s’intéressa tout particulièrement aux techniques de construction des anciens Égyptiens à l’occasion de nombreuses opérations de restauration qu’il supervisa. Il assura la conduite des travaux jusqu’en 1954, avec pour seule interruption la Seconde Guerre mondiale1. Il introduisit et systématisa l’emploi des moyens modernes de dégagement : chemins de fer Decauville à voie étroite, bulldozer, etc.2 Il élabora des solutions aux remontées d’eaux de la nappe phréatique qui rongeaient les murs pharaoniques en les gorgeant de sels. Pour cela, il fit notamment creuser, en 1935, un gigantesque canal de drainage autour des principaux domaines antiques de Karnak.

Tout au long de sa présence à Louqsor, H. Chevier documenta rigoureusement ses missions à l’aide d’une chambre photographique. Le travail de prise de vue était supervisé par l’architecte lui-même, les photographies prises témoignant de la mise en place d’un protocole rigoureux. Cet usage documentaire de la photographie s’inscrit dans l’évolution contemporaine de ce médium et de son association généralisée à l’ensemble des opérations d’étude et de reconstruction des monuments. Par cet évènement, H. Chevrier modernisa le travail documentaire à Karnak.

Description des archives

Le fonds H. Chevrier, élaboré en grande partie de 1926 à 19543, se caractérise par une grande homogénéité plastique. Les clichés étaient réalisés au moyen d’une chambre photographique, sur une émulsion photosensible au gélatino-bromure d’argent. Suivant l’évolution du médium, des plaques de verre aux formats 9 x 12, 13 x 18 et 18 x 24 cm ont été utilisées. Elles furent remplacées tardivement par des films sur acétate de cellulose, toutefois cela représente seulement 2 % du fonds. Les plaques de verre et les pellicules sont conservées séparément, respectivement dans des boîtes en bois et des armoires en métal, aux archives photographiques du CFEETK.

Abîmées par le temps et les manipulations humaines, les plaques de verre sont d’une grande fragilité. Il s’avère urgent d’envisager un programme de sauvegarde impliquant leur restauration, leur numérisation et leur reconditionnement.

Recherche d’aides financières à la restauration, la numérisation et l’indexation du fonds

Le CFEETK souhaite mettre en place une campagne de restauration, de numérisation et de reconditionnement de l’ensemble des plaques de verre du fonds Chevrier. Les objectifs de ce projet sont à la fois patrimoniales et scientifiques4.

Dans cette perspective, l’équipe en charge de ce programme a élaboré un dossier de financement que nous avons choisi de publier sur ce site pour être partagé. Celui-ci présente les objectifs, les méthodes, les contraintes et les ressources nécessaires. La sauvegarde de ce patrimoine culturel et scientifique nécessite le soutien de partenaires extérieurs. Nous avons besoin de vous !

Henri Chevrier et son équipe lors des travaux dans le passage du IIe pylône en 1935 — CFEETK-CNRS
Henri Chevrier et son équipe lors des travaux dans le passage du IIe pylône en 1935 (©CFEETK/Fonds Chevrier n°96574)
Citer ce billet : Émilie Saubestre, "Projet de recherche de mécénat pour la conservation, la numérisation et l’indexation des archives photographiques du fonds Henri Chevrier," dans Les Carnets du CFEETK, 31/03/2022, https://cfeetk.hypotheses.org/575.
  1. Sur l’œuvre colossale d’H. Chevrier à Karnak, voir en particulier Cl. Traunecker, J.-Cl. Goyon, Karnak. Résurection d‘un site, Paris, 1984, p. 182-200. L’ensemble de ses rapports d’activité publiés dans les ASAE est disponible en ligne sur le site internet du CFEETK : http://www.cfeetk.cnrs.fr/les-publications/les-travaux-de-karnak-1900-2018/ . []
  2. N. Grimal, « La mission permanente de Karnak », La revue pour l’histoire du CNRS 5, 2001, §7-9. []
  3. Une partie des clichés fut réalisée après le départ d’H. Chevrier en 1954 (cf. la photo du colosse de Pinedjem de cet article) mais en suivant la méthodologie établie par l’architecte français à Karnak. Sur cette période, voir Cl. Traunecker, J.-Cl. Goyon, op. cit., p. 200-201 ; S. Biston-Moulin, Chr. Thiers, Le Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak. Livre du centenaire 1967-2017, TravCFEETK, Louqsor, p. 30-31. []
  4. Cf. Présentation du projet sur le site du CFEETK : http://www.cfeetk.cnrs.fr/travaux/fonds-chevrier/. []

Émilie Saubestre

Émilie Saubestre dirige depuis 2017 le service de photographie de l’unité de recherche du CNRS UAR-3172 au Centre franco-Égyptien des Temples de Kanak en Egypte. Elle accompagne le travail des chercheurs dans les sciences humaines et sociales avec les techniques de photographie numériques 2D et 3D et participe aux publications scientifiques du centre. Elle est engagée dans la transmission et dans la valorisation de la recherche et des connaissances. Elle a réalisé le commissariat d’une exposition pour les 50 ans du CFEETK en 2017 à Louxor et mène actuellement un projet de restauration et de conservation de plusieurs milliers de plaques de verre du fonds Chevrier. En parallèle, elle poursuit ses projets de recherches photographiques sur le territoire égyptien, elle a exposé en 2019 au centre d’art contemporain du Caire la série “Les archives du fonds Chevrier, réappropriation et préservation”, et sera exposée à la bibliothèque d’Alexandrie en décembre 2022. Elle est diplômée de l’école de l’école d’art appliquée à Perth en Australie en 2010 et de l’École Nationale de la Photographie en 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search